CFP Mar 28, 2022

Jeudis de l'art. Cycle 2022-23 (Paris, 13 Oct 22-23 Mar 23)

Institut Catholique de Paris, Oct 13, 2022–Mar 23, 2023
Deadline: May 23, 2022

Jeudis de l'art

Pour la douzième année consécutive, les Jeudis de l’art, cycle de conférences en histoire de l’art gratuit et ouvert à tous, se dérouleront à l’Institut Catholique de Paris. Ils s’étendront sur les deux semestres de l’année universitaire 2022-2023 (entre octobre et avril). Dans le cadre des cursus de licence et de master de la Faculté des Lettres, ces rencontres régulières veulent apporter un complément aux enseignements généraux en abordant des sujets plus spécifiques, et créer un lieu d’échanges interdisciplinaires entre étudiants, enseignants et public extérieur.
Avec l’intitulé « Enseveli ! », nous voulons engager une réflexion sur l’archéologie au sens large. Notre intérêt se porte sur tous les objets qui ont disparus, avec le temps ou pour d’autres raisons, sous la terre et sous les eaux, et que l’on retrouve des années, des siècles, des millénaires plus tard. Les progrès de la science ont ainsi favorisé de nouvelles découvertes avec, par exemple, l’utilisation de la technique du radar infrarouge LiDAR (Light Detection and Ranging) permettant de repérer et d’étudier des vestiges enfouis grâce à la cartographie 3D d’un site et de son environnement. De même, l’évolution des techniques de l’archéologie sous-marine via de nouveaux outils et appareils de précision permet aujourd’hui de dégager des fonds marins des artefacts d’une grande fragilité.
La redécouverte des objets et des œuvres enfouies assure de plus une meilleure compréhension des périodes anciennes autant que des périodes plus modernes. Les fouilles du Grand Louvre entreprises (1983-86) ont non seulement permis de dégager les restes du Louvre médiéval, mais ont aussi mis au jour tout un ensemble de vestiges enrichissant notre connaissance de l’histoire du bâtiment (redécouverte des fondations des Tuileries, de l’atelier de Bernard Palissy, du chapel doré de Charles VI, etc.). L’ensevelissement n’est d’ailleurs pas que physique : c’est un processus qui passe par la disparition, la perte ou l’oubli puis par la redécouverte, la compréhension et l’interprétation des objets et des monuments de toutes périodes. L’archéologie du bâti recherche par exemple les traces de l’histoire d’un monument, afin de mieux en comprendre l’évolution, depuis son édification jusqu’à son aspect actuel. La restauration et l’imagerie scientifique dévoilent certains secrets insoupçonnés laissant apparaître une œuvre sous une autre, comme la radiographie des Menines de Velázquez en 1995.
Enfin, au-delà d’une réflexion sur l’archéologie dite « classique », ses découvertes et ses avancées techniques, nous souhaitons également aborder la question de l’appropriation de ces résultats, de ces formes et de leurs symboliques dans l’art à toute époque, mais surtout à l’époque contemporaine. Avec L’Enterrement du dernier tableau piège (1983), Daniel Spoerri a enseveli les restes d’un « déjeuner sous l’herbe » d’une centaine de personne en prévision d’une fouille future qui a déjà partiellement eu lieu en 2010, sous l’égide de l’Inrap. Daniel Arsham propose une archéologie fictionnelle et revisite notamment les grands antiques en créant et cristallisant des œuvres qu’il définit comme les « reliques futures de notre présent ».
Autour de ces grandes lignes, nous souhaitons ouvrir notre propos à toutes études sur l’archéologie, autant que sur les nombreuses formes d’expressions artistiques qu’elle a pu générer dans le temps. Les communications attendues pourront porter, de façon non exhaustive, sur l’archéologie (toute période confondue), les techniques de conservations et de restaurations, l’architecture, la création artistique, qu’elle soit contemporaine ou non, l’histoire, la philosophie, etc.

Organisation du cycle
Quatre séances sont prévues, de 18h30 à 20h, (à savoir les jeudis 13 octobre et 24 novembre 2022, 9 février et 23 mars 2023) en hybride (ou en distanciel pur, si les conditions sanitaires l’exigent). Elles permettront à deux ou trois intervenants de se retrouver autour d’une thématique commune que nous déterminerons en fonction des propositions reçues. Le but est de créer une discussion entre les différents participants, mais aussi avec le public. D’ailleurs, pour permettre à ce dernier de prendre part au débat plus aisément, nous mettons à sa disposition sur notre page dédiée sur le site internet de l’Institut catholique de Paris (www.icp.fr) des éléments d’informations qui lui donneront certaines clés de compréhension, et par la suite d’approfondissement, pour aborder de tels sujets.
A la suite des conférences, avec l’accord des intervenants, un enregistrement vidéo de la séance sera temporairement mis en ligne sur la chaîne YouTube de l’ICP pour le public n’ayant pu se libérer le jour-même. Les intervenants pourront également demander à récupérer, pour archive personnelle, l’enregistrement vidéo de leur communication.
Enfin, les intervenants le désirant seront invités à présenter le texte de leur communication pour publication électronique sur le carnet Hypothèses des Jeudis de l’art (en cours de création). Cette publication sera soumise à l’accord d’un comité scientifique et d’une double relecture à l’aveugle. Les règles générales seront spécifiées au moment de la confirmation des participations et de la validation du programme du cycle.

Conditions de soumission
Toutes propositions de communication, tant de chercheurs confirmés que de jeunes docteurs et doctorants, sont bienvenues. Étant donné le sujet abordé, historiens de l’art, archéologues, conservateurs, restaurateurs, architectes, plasticiens, mais aussi historiens, philosophes, et autres, sont les bienvenus dans la mesure où les présentations sont issues de leurs spécialités de recherche et/ou de pratique. N’hésitez pas par ailleurs à nous proposer la communication d’un collègue ou d’une connaissance qui puisse mettre en relief les problématiques que vous aborderez.
Chaque intervention devra durer 20 minutes environ. En fin de séance, une discussion avec les auditeurs et les autres acteurs de la séance permettra d’approfondir les thématiques abordées. Les intervenants devront tenir compte du public, mêlant auditeurs libres et étudiants de licence et de master, et adapter leur discours en conséquence.
Toute personne intéressée peut envoyer son projet de communication (CV réduit/courte biographie + synopsis d’une page maximum), par voie électronique, à l’adresse suivante : jeudisdelarticp.fr, avant le lundi 23 mai 2022. Merci également d’indiquer les possibles dates auxquelles vous ne pourriez pas être présent et de prévoir une image libre de droit qui pourrait illustrer l’affiche de votre séance.
Pour toute question supplémentaire, nous sommes à votre disposition.

Comité scientifique
Les propositions de conférences seront examinées par les organisateurs du cycle de conférences :
Pierre-Emmanuel PERRIER de La BÂTHIE (chargé d’enseignement en histoire de l’art du XIXe au XXIe siècle, ICP).
Élisabeth RUCHAUD (chargée d’enseignement en histoire de l’art médiéval, ICP, École du Louvre).
Valérie RUF-FRAISSINET (chargée d’enseignement en histoire de l’art médiéval, ICP, École du Louvre).
Outre la qualité scientifique des propositions et des intervenants, nous nous attacherons également à sélectionner des interventions complémentaires au sein de chacune des quatre séances prévues, afin de créer une dynamique favorable aux échanges.

Reference:
CFP: Jeudis de l'art. Cycle 2022-23 (Paris, 13 Oct 22-23 Mar 23). In: ArtHist.net, Mar 28, 2022 (accessed Nov 30, 2022), <https://arthist.net/archive/36256>.

^