CFP: bfo-Journal, 2018 issue: Preserving a Shared Heritage

Switzerland, February 12 - March 15, 2018
Eingabeschluss: 15.03.2018

bfo-Journal
Call for Abstracts for 2018 issue
Deadline: 15 March 2018

(Version française ci-dessous)

Preserving a Shared Heritage. Challenges, Potential and Limits

First published in 2015, the bfo-journal is a yearly, multilingual, peer-reviewed open access journal hosted on bauforschungonline.ch. On the occasion of the European Year of Cultural Heritage 2018 and its overriding topic “Shared Heritage”, the forth thematic issue of the bfo-Journal will be dedicated to the challenges, potential and limits in dealing with the preservation of a transcultural and transpolitical heritage. The growing importance of cultural and artistic zones of contact shows the necessity of respecting and preserving the different layers of those monuments that belong to more than one cultural sphere or political reality. As history has shown, external factors often interfere with the conservation of these important testimonies, as religious, political or military considerations may conduct to the oppression or even elimination of historic strata. Examples are numerous, as in 19th and 20th-centuries Spain, where the changing attitudes towards the Islamic heritage of al-Andalus guided the restoration strategies; during the Bosnian war (1992-1995), where a cultural genocide took place in former Yugoslavia; in contemporary Turkey, where an ongoing ‘Osmanisation’ process influences the conservation of its major monuments. The question of heritage preservation is also evident in the ambivalence towards ideologically charged landmarks in the context of political changes, even within apparently continuous cultures. Examples include the post-war attitudes towards fascist and Nazi architecture in Germany and Italy, as well as the calculating urban interventions that, under the communist regime, transformed the image, fabric and even topography of Romanian capital Bucharest.
The editorial board invites paper proposals which critically analyse the concept and meaning of shared heritage as from the 19th century to the present day. Why has it become so important in contemporary debates on arts, identity, and religious belonging? How did the approach towards transcultural heritage and its conservation change over the centuries and what were the reasons? Did political and military propaganda accelerate a de-valorising of certain cultural and historical layers?

We seek abstracts for proposals in English, German, French and Italian, of up to 500 words. Upon their acceptance, the final papers should be no longer than 30’000 characters (including spaces and footnotes). They must be accompanied by maximum 10 illustrations, an abstract of 800 characters (including spaces), and a short biography of no more than 500 signs (including spaces).

Proposals may be sent to the editors by March 15th, 2018 at journalbauforschungonline.ch. For more information about bfo-Journal und further submission guidelines, please visit www.bauforschungonline.ch

Dates:
15 March: deadline for the reception of the abstracts
31 March: notice of acceptance
1 June: deadline for finished papers for peer review
15 July: notice of peer reviewer comments and required revisions
1 September: final deadline for revised papers

———

Préserver un patrimoine partagé. Défis, potentiel et limites

Le bfo-Journal est une publication en ligne, plurilingue et annuelle, qui paraît à partir de 2015 sur bauforschungonline.ch. À l’occasion de l’Année européenne du patrimoine culturel et de sa thématique sous-jacente « patrimoine partagé », la quatrième édition du bfo-Journal est dédiée aux défis, potentiels et limites liés à la préservation d’un patrimoine transculturel et transpolitique. L’importance croissante des zones de contact culturelles et artistiques illustre la nécessité de respecter et de préserver les différents niveaux de stratifications de ces monuments qui appartiennent à plus d’une zone culturelle ou d’une réalité politique. Comme l’histoire l’a montré, les facteurs externes interfèrent souvent avec la conservation de ces importants témoignages, les considérations religieuses, politiques ou militaires pouvant conduire à l’oppression ou même à l’élimination des strates historiques. Les exemples sont nombreux, comme aux 19e et 20e siècles, lorsque les attitudes changeantes envers le patrimoine islamique d’al-Andalus ont guidés les stratégies de restaurations ; pendant la Guerre de Bosnie (1992-1995), lorsqu’un génocide culturel eu lieu en Yougoslavie ; dans la Turquie contemporaine, où une « Osmanisation » en cours conditionne la conservation des monuments les plus importants. La question de la préservation du patrimoine est également évidente dans l’ambivalence des repères idéologiques dans le contexte des changements politiques, même au sein de cultures apparemment continues. Des exemples incluent les attitudes d'après-guerre envers l'architecture fasciste et nazie en Allemagne et en Italie, ainsi que les interventions urbaines calculatrices qui, sous le régime communiste, ont transformé l'image, le tissu et même la topographie de la capitale roumaine Bucarest.

Le comité éditorial invite à envoyer des propositions qui analysent de façon critique le concept et la signification du patrimoine partagé, du 19e siècle à nos jours. Pourquoi est-il devenu si important dans les débats contemporains sur les arts, l’identité et l’appartenance religieuse ? Comment l'approche du patrimoine transculturel et de sa conservation a-t-elle évoluée au cours des siècles et quelles en ont été les raisons? La propagande politique et militaire a-t-elle accéléré la dévalorisation de certaines couches culturelles et historiques?

Nous recherchons des résumés pour des propositions en anglais, allemand, français et italien, d'un maximum de 500 mots. Une fois acceptés, les articles finaux ne devront pas dépasser 30'000 caractères (espaces et notes de bas de page compris). Ils devront être accompagnés d'un maximum de 10 illustrations, d'un résumé de 800 caractères (espaces compris) et d'une courte biographie d'un maximum de 500 signes (espaces compris).

Les propositions peuvent être envoyées au comité de rédaction, en français, allemand, italien et anglais, jusqu’au 15 mars 2018, à l’adresse: journalbauforschungonline.ch. Pour de plus amples informations sur le bfo-Journal et les modalités de soumission, veuillez-vous référer aux indications disponibles sur www.bauforschungonline.ch/bfo-journal

Calendrier:
15 mars: délai pour la réception des propositions
31 mars: confirmation des propositions retenues
1 juin: délai pour la réception des articles définitifs
15 juillet: réception des commentaires des peer reviewers et renvoi aux auteurs pour d’éventuelles révisions
1 septembre: dernier délai pour la consigne des textes révisés

Quellennachweis:
CFP: bfo-Journal, 2018 issue: Preserving a Shared Heritage. In: ArtHist.net, 12.02.2018. Letzter Zugriff 14.08.2018. <https://arthist.net/archive/17354>.

Beiträger: Prof. Dr. Francine Giese, Universität Zürich, Kunsthistorisches Institut

Beitrag veröffentlicht am: 12.02.2018

Empfohlene Zitation

Zu Facebook hinzufügen