CFP: RACAR - Special issue: Critical Curating

Eingabeschluss: 30.03.2017

RACAR - Special issue / Dossier thématique
Call for papers / Appel à contributions

Critical Curating

Call for papers. RACAR special issue, guest-edited by Marie Fraser, Professor, Department of Art History, Université du Québec à Montréal, and Alice Ming Wai Jim, Associate Professor, Department of Art History, Concordia University.

Curatorial practice has been fully transformed since the 1960s. In the last fifteen years, it has diversified and multiplied with a force never imaginable. This transformation offered fertile ground for intensified critical debates on self-reflexive curating since the 1990s, a phenomenon that Paul O'Neil calls the curatorial turn. This is understood as the transition from practice to theory and from a notion of the exhibition as discourse on the work of art to a reflexive approach to curating, wherein the exhibition becomes an object of knowledge. Despite the vitality and relevance of this approach, challenges persist for two main reasons: first, the majority of writing on curatorial practice remain centred on the history of emblematic exhibitions and the figure of the curator, reiterating more often than not the art historical canon; and second, curating cannot escape the artworld system (proliferation of biennales, festivals, international events) or imperatives of the art market.

Yet, if curating constitutes itself as a discourse, it is because it implies a consciousness of its own conditions of possibility and of the artistic, theoretical, social, and institutional issues at play. What are these issues? And what are the debates that are taking place today in this discipline? For this special issue of RACAR, we aim to probe the discourses and practices of curating, in particular, of critical curating, in order to bring out its ethical, social, and political aspects. In response to the notions of the author-curator and artist-curator, which celebrate personality and notoriety without questioning them, we suggest the hypothesis of the curator as producer, that is, as agent of social change and of transformation of the modes of production. Could we even go so far as to talk of radical curating, along the lines of what Claire Bishop calls a radical museology in Radical Museology or, What's “Contemporary” in Museums of Contemporary Art? (2013)?

This development, this possible radicalization even, would manifest itself through an interest for critical artistic processes such as performance and as practices that can be collective, participative, militant, or anti-institutional; for Indigenous and cultural communities; for contexts that are public or external to art; for sensitive histories and knowledges. This issue of RACAR aims to interrogate how the recent curatorial approaches have taken these forms of engagement into account in order to integrate them into their own practices and discourses. What new modalities of exhibiting have they initiated? In what artistic, social, and multicultural contexts does critical curating develop? With these issues in mind, it also becomes significant to look at the history of this engagement, which seems to us especially strong in Quebec and Canada because, in large part, of the emergence of a practice of independent curating during the 1970s.

Today, curating is a field of study in art history, museology, the visual arts, and the performing arts. The university is aware of this new field of knowledge, and many training programs have emerged over the last few decades. It is therefore timely to look closely at the impact of not only this training but also new and current scholarship, on the practices and discourses of curating as well as museology.

We welcome proposals for articles in either French or English. Please submit your proposal of 250 words maximum, as well as a short CV, no later than March 30, to Marie Fraser (fraser.marieuqam.ca) and Alice Ming Wai Jim (alice.jimconcordia.ca).


Commissariat engagé

Appel à soumissions. Dossier thématique de la revue RACAR, sous la direction de Marie Fraser, professeure, département d'histoire de l'art, Université du Québec à Montréal, et de Alice Ming Wai Jim, Associate Professor, Department of Art History, Concordia University.

La pratique du commissariat d'exposition est en pleine mutation depuis les années 1960. Elle s'est même diversifiée et multipliée au cours des quinze dernières années avec une force que nous n'aurions jamais pu imaginer. Cette transformation a favorisé l'émergence d'une réflexion critique qui tend à s'intensifier depuis les années 1990, au point où Paul O'Neil parle d'un curatorial turn. Ce « tournant curatorial » pourrait se résumer par le passage de la pratique à la théorie et d'une conception de l'exposition comme discours sur l'œuvre d'art à une approche réflexive du commissariat, où l'exposition devient à son tour objet de connaissance. Malgré la vitalité et la pertinence de cette réflexion, le problème reste entier pour deux principales raisons : d'une part, la majorité des écrits reste centrée sur l'histoire des expositions emblématiques et sur la figure du commissaire en réitérant plus souvent qu'autrement le récit canonique de l'histoire de l'art et, d'autre part, le commissariat fait face au régime évènementiel de l'art (prolifération des biennales, festivals, manifestations internationales) ainsi qu'aux impératifs du marché.

Or, si le commissariat se constitue en discours, c'est bien parce qu'il implique une conscience de ses propres conditions de possibilité et des enjeux artistiques, théoriques, sociaux et institutionnels du moment. Quels sont ces enjeux et les débats qui animent aujourd'hui cette discipline ? Pour ce numéro de RACAR, nous souhaitons mettre l'accent sur les discours et les pratiques critiques du commissariat, et particulièrement du commissariat engagé afin d'en faire ressortir les aspects éthiques, sociaux et politiques. Aux notions de commissaire-auteur(e) et de commissaire-artiste, qui insistent sur la personnalité et la notoriété sans vraiment les remettre en question, nous proposons l'hypothèse du commissaire comme producteur, c'est-à-dire comme agent de changement social et de transformation des modes de production. Pourrait-on même aller jusqu'à parler d'un commissariat radical, à la manière dont Claire Bishop développe l'idée d'une muséologie radicale, dans Radical Museology or, What's ‘Contemporary' in Museums of Contemporary Art? (2013) ?

Ce développement, voire cette possible radicalisation se manifesterait par un intérêt pour des démarches artistiques critiques comme la performance, les pratiques collectives, participatives, activistes ou anti-institutionnelles, pour les communautés autochtones et culturelles, pour des contextes publics et extérieurs à l'art, pour des histoires et des savoirs sensibles. Ce numéro vise à interroger comment les approches récentes de commissariat ont pris acte de ces formes d'engagement pour les intégrer à leur propre pratique et discours. Quelles sont les nouvelles modalités d'exposition qu'elles ont initiées ? Quels sont les contextes artistiques, sociaux et multiculturels dans lesquels le commissariat engagé émerge et se développe ? C'est dans cette perspective qu'il nous apparaît aussi pertinent de jeter un regard sur l'histoire de cet engagement qui nous semble particulièrement fort au Québec et au Canada en raison notamment de l'émergence d'une pratique du commissariat indépendant dans les années 1970.

Le commissariat est aujourd'hui un domaine d'étude en histoire de l'art, en muséologie, en arts visuels et en arts de la scène. L'université est au fait de ce nouveau champ de connaissance et plusieurs programmes de formation ont vu le jour au cours des dernières décennies. Il paraît donc aussi opportun de réfléchir de manière approfondie aux impacts de cette formation et de la recherche sur la pratique et le discours du commissariat ainsi que sur les institutions muséales.

Nous invitons des propositions d'articles en français et en anglais. Veuillez soumettre votre proposition d'un maximum de 250 mots ainsi qu'un court CV avant le 30 mars à Marie Fraser (fraser.marieuqam.ca) et à Alice Ming Wai Jim (alice.jimconcordia.ca).

Quellennachweis:
CFP: RACAR - Special issue: Critical Curating. In: ArtHist.net, 15.02.2017. Letzter Zugriff 19.10.2017. <https://arthist.net/archive/14783>.

Beiträger: Ersy Contogouris, Université de Montréal

Beitrag veröffentlicht am: 15.02.2017

Empfohlene Zitation

Zu Facebook hinzufügen