CFP: esse Magazine / Call for Articles / Theme : Renovation

Deadline: Sep 1, 2013

esse Magazine / Call for Articles
www.esse.ca

RENOVATION

It its next issue, esse wishes to explore the phenomenon of renovation, which is broached in various artistic practices and experienced on the fringe of artistic activities by both artists and arts venues. Numerous works are primarily linked with the field of renovation through their use of particular materials and tools, but also by having recourse to devices that emphasize site, construction, building site development, or the project implementation process. In this perspective, we are interested in texts analyzing corpora of works which—on a real or metaphorical level—question (re)construction processes or directly involve rebuilding. This raises various questions. First of all, from a historical viewpoint, how does renovation differ from the tabula rasa of the avant-garde? Do these practices problematize a relationship with the past, a return to a former state, or the restoration of an initial situation, or, on the contrary (or even simultaneously), is it rather a question of the desire to transform and renew? Do works that call on renovation revive the key issues and challenges of the in situ intervention at specific sites charged with history or a non-artistic vocation? Do they somehow strive to call into question the concept of the work of art as a finished object?

In addition, it is important to question whether artists approach renovation as a means to lay emphasis on recycling and recuperation, or whether their focus is turned towards the new—the consumption or overconsumption of new materials. Clearly, taking up the phenomenon of renovation also means considering artistic practices that examine the notion of productivity in relation to the economy (growth or recession), lifestyles, and perhaps even, from a critical perspective, the renovation industry, as lauded by magazines and reality TV shows devoted to home improvements and interior decoration. The interest of artists in renovation could equally touch on issues specific to architecture, design, and urban renewal.

This theme is also a stark reminder of the role that renovation plays in the lives of many manually skilled artists who take on jobs in the renovation industry to earn a living wage, or who develop personal projects to improve their own living environments. This reality also affects those responsible for arts venues and production spaces, especially when they are obliged to move premises or to improve their spaces, often on a minimal budget. This is all too indicative of the precarious socio-economic circumstances of these central actors of the arts milieu in face of profit-hungry property developers who anticipate astronomical gains for projects in neighbourhoods made desirable by the presence of artists. In this vein, do these very tangible situations experienced by arts venues and practitioners permeate the artworks? Do they have an observable effect on the creative process? Or do they create new perceptions of the figure and role of the artist?

We invite authors interested in these questions to submit articles that will shed light on this complex phenomenon.

EDITORIAL POLICY

Send your text (750-2,000 words, footnotes included) to redactionesse.ca before September 1, 2013. Please include a short biography (50-80 words), an abstract of the text (80-100 words), as well as postal and e-mail addresses.
We also welcome submissions (reviews, essays, analyses of contemporary art issues) not related to a particular theme.

Our comprehensive editorial policy can be consulted online at esse.ca/en/call-papers

All articles are reviewed by the Board, which reserves the right to accept or refuse a submitted article. Selection of articles may take up to 6 weeks after submission by the writer. The Board’s decision is final. A refused text will not be re-evaluated.

With the exception of the expressed consent of the Editorial Board, the writer agrees to submit a previously unpublished, original text. The Editorial Board does not consider articles that may represent a potential conflict of interest between the writer and the content of the article (i.e., a text written by the curator of an exhibition).

Revue esse / Appel de textes
www.esse.ca

RÉNOVATION :

Pour son prochain numéro, esse souhaite sonder le phénomène de la rénovation que certaines pratiques artistiques abordent, et qui est aussi vécu en marge des activités artistiques par les artistes ou par les lieux de diffusion. Il appert d’abord que nombre d’œuvres se rattachent au champ de la rénovation par leurs usages comme tel de matériaux et d’outils, mais également en recourant à des dispositifs qui mettent l’accent sur le bâti, la construction, l’élaboration de chantiers ou la mise en chantier de processus. Dans cette perspective, nous sommes intéressés par des textes qui analysent des corpus d’œuvres où, sur le plan réel ou métaphorique, des opérations de (re)construction sont en cause et où il est question de rebâtir. Plusieurs questions se posent. D’abord, d’un point de vue historique, en quoi la rénovation se distingue-t-elle de la tabula rasa des avant-gardes artistiques ? Est-ce que, dans ces pratiques, se problématisent une relation au passé, le retour à un état précédent, la restauration d’une situation initiale ou si au contraire, voire simultanément, il se joue plutôt un désir de transformation et de renouvellement ? Les œuvres faisant appel à la rénovation réactivent-elles les enjeux de l’intervention in situ dans des lieux marqués, chargés d’histoire et à vocation non artistique ? Poursuivent-elles encore ou autrement la remise en question de la conception de l’œuvre d’art comme objet fini ?

Par ailleurs, il importe de se demander si les artistes abordent la rénovation pour faire valoir le recyclage et la récupération ou s’ils se tournent plutôt du côté de la consommation à neuf, et de ses excès par la surconsommation. Il s’avère en effet qu’aborder le phénomène de la rénovation, c’est aussi considérer des pratiques artistiques qui interrogent la notion de productivité en pointant des situations économiques (croissance ou récession), des modes de vie et peut-être même aussi, dans une perspective critique, l’industrie de la rénovation, telle que moussée par des magazines et des émissions de téléréalité consacrés à la décoration intérieure. L’intérêt des artistes pour la rénovation pourra également faire appel à des questions propres à l’architecture, au design, voire à la rénovation urbaine.


Par cette thématique, nous ne pouvons enfin ignorer la place prise par la rénovation dans la vie de plusieurs artistes, habiles de leurs mains, qui en font un travail alimentaire ou un projet personnel pour améliorer leur milieu de vie. Cette une réalité qui frappe aussi les lieux de diffusion de l’art, confrontés à des déménagements ou obligés d’améliorer leurs espaces, en général à moindre frais. Cela est souvent révélateur de la précarité socioéconomique de ces acteurs du milieu de l’art face à l’appétit des promoteurs immobiliers qui anticipent des gains faramineux pour des projets dans des quartiers rendus intéressants par la présence des artistes. Ces situations, bien tangibles, vécues par les lieux de diffusions et les praticiens, perfusent-elles les œuvres, ont-elles un effet observable sur la création ou engendrent-elles de nouvelles images de l’artiste ?

Nous invitons les auteurs intéressés par ces questions à nous soumettre des articles qui nous permettrons de réfléchir ce phénomène.

POLITIQUE ÉDITORIALE

Les textes proposés (de 1 000 à 2 000 mots maximum, notes incluses) peuvent être envoyés à redactionesse.ca avant le 1 septembre 2013. L’auteur est prié d’inclure une courte notice biographique (50-100 mots), un résumé du texte (80-100 mots), ainsi que son adresse postale et son courriel.

Les propositions non liées aux dossiers (critiques, essais et analyses sur différents sujets en art actuel) sont aussi les bienvenues (dates de tombée : 1er septembre, 10 janvier et 1er avril de chaque année).
(La politique éditoriale complète peut être consultée en ligne à l’adresse
http://esse.ca/appel-de-textes)

Tous les textes sont soumis au comité de rédaction, qui se réserve le droit d'accepter ou de refuser un texte. Les critères de sélection sont basés sur la qualité de l’analyse et de la rédaction, la pertinence du texte dans le numéro en cours (la thématique), de la pertinence du corpus d’œuvres et d’artistes choisis. Un texte peut aussi être refusé en raison d’un trop grand nombre de proposition pour le numéro dans lequel il est soumis. Un délai de 6 semaines est requis pour la sélection des textes. La décision de refuser un texte est sans appel.

L’auteur(e) s’engage à soumettre un texte inédit et original. À moins d'une entente contraire, le comité ne retient pas les textes étant sources possibles de conflit d'intérêts entre l'auteur et le sujet couvert (par exemple, les textes d’artistes sur leur propre pratique, les écrits par les commissaires d’expositions ou desdits événements ou par la galerie d’un artiste).


Reference:
CFP: esse Magazine / Call for Articles / Theme : Renovation. In: H-ArtHist, Jun 27, 2013 (accessed Aug 31, 2014), <http://arthist.net/archive/5658>.

Contributor: Sylvette Babin

Contribution published: Jun 27, 2013

Recommended Citation

Add to Facebook